Une énergie pas si verte

 
Bien qu’elle évite les pollutions directes, cette énergie n’est pas si “verte” que ça.

En effet, le solaire engendre un bon nombre de pollutions indirectes et présente quelques vices bien cachés.

Tout d’abord nous pouvons voir que cette énergie, qui en apparence n’émet pas de CO2, en émet en fait énormément, indirectement, car derrière chaque cellule photovoltaïque produite, il y a une usine qui la produit ... et qui émet un grand taux de CO2.

Ensuite, pour produire une cellule photovoltaïque, on utilise du silicium dont la forme naturelle est inutilisable comme telle. Ainsi, le silicium est traité ou obtenu par chauffage à très haute température ce qui représente une très grande consommation d’énergie et donc de CO2. Ainsi, contre toute attente, l’énergie solaire s’avère être l’énergie renouvelable qui émet le plus de Dioxyde de Carbone avec une estimation de 60 grammes par kWh.

De plus, les panneaux solaires polluent à cause de leurs batteries et des métaux lourds qu’ils contiennent comme du plomb, du zinc ou encore du cadmium. L’impact écologique en terme de pollution de ces métaux est certes minime mais quand même présent.

 

 

© 2009 Créateur: Florian CRONFALT Rédacteurs: Florian CRONFALT, Florian MULLER, Donovan OLIVER site créé en Novembre 2008

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×